ACTUALITÉS

EUROFONIK AURA LIEU EN MARS 2016 // 3 QUESTIONS À SYLVAIN GIRAULT, DIRECTEUR DU FESTIVAL ET DU NOUVEAU PAVILLON (44)

Festival Eurofonik, le 06 mars et du 09 au 11 mars 2016. 3 questions à Sylvain Girault.

 

Il n’y a pas eu d’édition du festival Eurofonik en 2015 en raison d’une forte baisse de subvention. Comment avez-vous réussi à trouver un nouvel élan afin que le festival renaisse ?
Les raisons de l’absence de festival en 2015 sont multiples. C’est lié au désengagement du principal partenaire et initiateur du festival, la Cité des congrès. Ensuite la Ville de Nantes a décidé de supprimer sa subvention. C’était douloureux mais si l’on veut voir le bon côté des choses, cela nous a contraint à repenser le format pour 2016.
Pour cela, nous avons prix deux décisions : conserver la ligne éditoriale du festival (une caisse de résonance de la créativité des artistes européens issus des musiques trad’) mais l’adapter à un format moins concentré sur la seule Cité des congrès. Nous avons trouvé et convaincu d’autres partenaires. Les trois premières éditions (2012, 2013, 2014) nous ont permis d’asseoir une identité artistique marquée et une belle singularité dans le paysage culturel local et national. 2015 a été pour nous une année de réflexion qui nous a incité à changer le format du festival. Moins circonscrit à la seule Cité des congrès, moins concentré dans le temps et dans l’espace, l’édition 2016 va respirer sur cinq journées et soirées, à Nantes mais aussi à Bouguenais (au Nouveau Pavillon) et à Rezé.

 

Quelles sont les particularités de cette édition ?
Eurofonik 2016 aura une forte tonalité féminine. Les voix des musiques des mondes d’Europe aujourd’hui sont souvent féminines. Et les femmes brillent par leur audace artistique, leur volonté d’ouverture et de décloisonnement. Ça commence le dimanche 6 mars au centre socioculturel de Bellevue avec une après-midi dédiée au jeune public et aux familles et consacrée aux rencontres musicales, à la découverte, à la danse. On y croisera la chanteuse-musicienne nantaise d’origine hongroise Zsofia Pesovar. La soirée « Grandes voix de l’Europe » le mercredi 9 mars à la Cité des congrès mettra à l’honneur deux immenses interprètes : la Hongroise Márta Sebestyén et l’Irlandaise Nuala Kennedy. Le lendemain, on découvrira au Théâtre de Rezé une figure de proue du « nuovo flamenco », l’Espagnole Rocio Marquez. Née de notre volonté de promouvoir les échanges entre les artistes de différents pays d’Europe, la première rencontre « transeuropéenne » du festival Eurofonik sera présentée le vendredi 11 mars au Nouveau Pavillon de Bouguenais autour de la chanteuse grecque Maria Simoglou. Enfin la grande soirée du festival, dénommée « Eurofonik Fest-Noz System » se déroulera à Stéréolux et fera la part belle aux musiques à danser et à écouter debout ! On y entendra la géniale chanteuse galicienne Mercedes Peon, la grande voix bretonne Marthe Vassallo, les trois Napolitaines d’Assurd ou encore l’Asturienne Clara Diez Marquez. Au total, douze grandes chanteuses européennes, une douzaine de formations, quarante artistes venus d’Irlande, de France, de Hongrie, de Roumanie, de Grèce, d’Italie ou Espagne.

 
Comment imagines-tu Eurofonik en 2025 ?
Il serait devenu un rendez-vous habituel, un rite de l’année culturelle des habitants de la région nantaise et au-delà. Avec des déclinaisons très nombreuses et une grande soirée. Il aurait des petits frères ailleurs en Europe. Et les initiatives artistiques mélangeant les différentes cultures européennes seraient légion…

 

>> Site du festival

>> Site du Nouveau Pavillon