ACTUALITÉS

JOURNÉE INTERPROFESSIONNELLE CMTRA // VENDREDI 20 MAI 2016 À GRENOBLE (38)

Atelier n°1 : pratiques et enjeux de la description des archives sonores

 
LES RENCONTRES INTERPROFESSIONNELLES DU RÉSEAU
 
Dans le cadre de sa mission de coordination du réseau documentaire dédié aux archives sonores en Auvergne Rhône-Alpes, le CMTRA met en place cette année une série de rencontres interprofessionnelles ayant pour objectif de réunir documentalistes, chercheurs, acteurs culturels, ingénieurs de l’information et étudiants autour de thématiques transversales, liées à la documentation et la valorisation des archives sonores.
 
La première de ces rencontres se tiendra le vendredi 20 mai 2016 de 10h à 17h au Musée Dauphinois, à Grenoble, et sera consacrée à la description des archives sonores.
 
DÉCRIRE LES ARCHIVES SONORES : PRATIQUES ET ENJEUX
 
Le moment de la description des archives, qu’elles soient écrites, sonores ou audiovisuelles, concentre des enjeux techniques, politiques et épistémologiques auxquels nous portons peu attention. C’est pourtant à travers ce travail de synthèse des contenus, d’indexation, et de correspondance entre documents, corpus et collections qu’une archive devient pleinement consultable et appropriable par les publics. Nous nous arrêterons sur ce moment de la chaîne documentaire en questionnant la variation des pratiques de description selon les contenus des archives, les contextes de leur production, ou les destinataires envisagés.

Par ailleurs, le développement de portails numériques consultables en ligne a vu apparaître de nouvelles formes de croisements entre collections, archives et métadonnées. Enfin, un nombre croissant d’institutions patrimoniales en Europe et dans le monde développent des procédés d’interaction entre les archives sonores et leurs usagers : dispositifs de « crowdsourcing » ou de « folksonomie », projets de « redocumentarisation » ou de description collaborative ont pour point commun d’engager les auteurs d’une collection sonore (collecteurs et informateurs) et/ou les publics à décrire, corriger ou compléter des archives qui sans eux, ne resteraient que peu, voire non documentées.

La description et le catalogage des objets patrimoniaux deviennent ainsi des actes de plus en plus dynamiques. Gagnerions-nous à envisager les bases de données en ligne comme un premier outil de valorisation de nos fonds d’archives ? Si oui, quels outils et quelles logiques documentaires devrions-nous adopter pour avancer en ce sens ? Comment les mettre en œuvre ?
 

Cette journée d’échanges sera ponctuée par les interventions de trois professionnels invités à présenter des études ou projets illustrant singulièrement cette thématique :
Claire Scopsi, maître de conférence en Sciences de l’Information et de la communication, responsable de la licence professionnelle documentaliste audiovisuel au CNAM Paris // Chercheuse au laboratoire Dicen-IDF
Rémy Besson (en visioconférence), docteur en histoire culturelle, post-doctorant à l’université de Montréal, auteur de nombreux travaux sur l’intermédialité et les enjeux scientifiques de l’archivage numérique. Il nous présentera le projet « Archiver à l’époque du numérique » qu’il a coordonné en 2013/2014.
Joséphine Simmonot (sous réserve), ingénieur de recherche, responsable du laboratoire audiovisuel du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM) au CNRS, chef du projet de plateforme « Telemeta ».

 
INFORMATIONS PRATIQUES
Entrée gratuite sur inscription auprès de laura.jouve-villard@cmtra.org
Pour toute demande : 04 78 70 45 47