ACTUALITÉS

RETOUR SUR LA SOIRÉE SHOWCASES FAMDT 2018 – BIS // ARTICLE ET PHOTOS DE SARAH GUILBAUD

BIS 2018 : quatre concerts au théâtre de Poche proposés par la FAMDT

 

À l’occasion des BIS 2018, la FAMDT invitait à une soirée showcases au Théâtre de Poche, à Nantes. Quatre concerts étaient à l’affiche. Ambiance.

Pour la seconde année consécutive, la Fédération des associations de musiques et danses traditionnelles (FAMDT) a proposé une soirée Showcases gratuite, mercredi 17 janvier au café Landru et au Théâtre de Poche à Nantes, à l’occasion des Biennales Internationales du Spectacle (BIS). « L’objectif, c’est de faire en sorte qu’un maximum de professionnels voient les spectacles, et qu’ils aient envie de les accueillir. C’est un temps fort pour nous. 90 personnes sont inscrites, c’est plein », s’est réjouit Bernard Guinard, le directeur de la FAMDT.

Confiée à Philippe Krumm, journaliste et ancien rédacteur en chef de la revue « Trad’Magazine », la programmation invitait à découvrir des projets artistiques émanant du réseau FAMDT, composé de 110 adhérents. Quatre prestations, représentatives de la diversité musicale et culturelle du champ des musiques traditionnelles et du monde, étaient ainsi à l’affiche de la soirée.

 

Voix tibétaines et grognements Inuits

 

Une soirée en deux temps. D’abord au café Le Landru, où le Duo du Bas (composé d’Hélène et d’Elsa) a ouvert le bal A capella, à l’occasion d’un apéro-dinatoire offert aux participants. Situé à deux pas, le Théâtre de Poche a ensuite accueilli trois concerts : « c’est un théâtre très agréable. L’équipe est accueillante et disponible. L’idée, c’est de montrer des projets qui méritent de l’être », a précisé Bernard Guinard, en présentant les spectacles aux côtés de Philippe Krumm.

Les Nantais de No Tongues ont alors livré leur répertoire vocal ancestral, issu de l’album « Les voies du monde ». Les morceaux présentés par cet épatant et inclassable quartet viennent tous d’un travail réalisé à partir de chants enregistrés par des ethnomusicologues. « Cheminant dans l’imaginaire », ils concentrent « la force musicale créée par les humains au fil du temps. » Sur scène, un jeu se met en place entre la musique jouée en direct par les quatre instrumentistes (Alan Regardin à la trompette et objets, Ronan Courty à la contrebasse et objets, Ronan Prual à la contrebasse et Matthieu Prual, aux saxophones et clarinette basse) et les enregistrements originaux, entre voix tibétaines et grognements Inuits.

Ce qui créé « un pur instant de musique populaire et savante », où se mêlent des univers liés au jazz, à la musique improvisée et à la musique contemporaine.  Pour No Tongues, il s’agit d’une « danse avec le passé pour éclairer le présent et rejoindre ce qui n’appartient pas au temps fuyant, mais à l’existence. »

 

Asondar et Paotred

 

Une musicalité moderne, qui a ravi le public, invité ensuite à découvrir Asondar, une exploration poétique et musicale proposée par Titouan Billon (chant), Gurvant Le Gac (flûtes traversières en bois), Thomas Lippens (batterie, percussions) et Pauline Willerval (gadulka, violoncelle, chant). Issus de territoires différents, ces quatre musiciens sont rassemblés par « une volonté d’expérimentation, d’exploration de la modalité du chant traditionnel occitan. »

Ils proposent des atmosphères musicales anciennes et une pratique d’improvisation aux racines multiples, « pensés, vécus comme un écho au travail de la terre ». Flot musical et poétique, librement inspiré des musiques traditionnelles, Asondar fait ressurgir des mémoires populaires du Languedoc, des Balkans, de Bretagne, du Maghreb, de Corse… Imprégnés par l’oeuvre du poète-vigneron Léon Cordes, les musiciens emmènent ainsi aux confluents de la Turquie, de la Bretagne, et de l’Orient marseillais. « Le dialogue qui naît entre les voix et les instruments permet une reconfiguration instinctive de ce système dans le chant et soutient la création d’un répertoire unique issu de la tradition orale occitane », souligne le groupe, très applaudi.

Enfin, pour clôre cette soirée Showcases, trois voix de femmes se sont élevées : le trio composé d’Annie Ebrel, Nolùen Le Buhé et Marthe Vassallo ( Paotred) a fait entendre son nouveau spectacle, consacré aux « chansons d’hommes ». Avec sensibilité, elles interrogent la parole et l’image masculines dans les chansons traditionnelles de Bretagne. Un travail polyphonique audacieux et drôle, avec des sonorités à la fois profondes et fragiles, pleines d’émotion ! Une belle soirée pour la FAMDT, en attendant les BIS 2020 !

Sarah Guilbaud.